L’ARCEP s’inquiète que l’intérêt des opérateurs pour les médias ne soit un frein pour les investissements dans la 4G et la fibre

Pour l’ARCEP, le régulateur des télécoms, la convergence entre les télécoms et les médias menace les réseaux, comme le note La Tribune. Ainsi, dans une interview de dimanche accordée au Financial Times, Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, s’inquiète que l’intérêt de SFR ou Orange pour les médias ne freine les investissements dans la 4G et la fibre. 

En effet, après avoir montré vouloir réguler Orange dans la fibre, Sébastien Soriano critique les ambitions des opérateurs dans les contenus. Il considère que l’enrichissement des catalogues de films, de séries ou d’événements sportifs pourrait nuire aux investissements dans l’internet à très haut débit, donc les réseaux 4G et la fibre optique. "Si les opérateurs de télécommunications investissent dans les contenus, il y a un grand risque que cela nuise aux développements des réseaux."

"Je préférerai que les opérateurs affichent clairement leur souhait d’investir"

Une annonce qui vise surtout SFR qui a fait de la convergence entre médias et télécoms l’atout principal pour séduire de nouveau ses clients. Ainsi, l’opérateur étoffe son offre de journaux, de chaînes de télévision, de cinéma et de divertissement ou même de sport. L’opérateur devient aussi concurrent de Canal + et BeIn Sports. 

Du côté d’Orange, l’opérateur s’intéresse beaucoup à Canal +, comme il l’a laissé entendre en décembre : "si demain matin, Canal + était à vendre, c’est certain qu’Orange s’y intéresserait. Évidemment"

Sébastien Soriano attend donc qu’Orange et SFR lui disent que les réseaux sont leur priorité. "Je préférerai que les opérateurs affichent clairement leur souhait d’investir dans la fibre, dans la 4G, dans la 5G, plutôt que d’évoquer en permanence les contenus".

SFR affirme investir désormais beaucoup dans les réseaux

Et d’ailleurs, ces opérateurs ont communiqué sur ce sujet. Du côté d’Orange, on a indiqué travailler avec Ericsson pour développer la 5G, comme nous vous en avons parlé il y a quelques jours. Concernant SFR, l’opérateur affirme investir désormais beaucoup dans les réseaux. Les deux opérateurs ont précisé souhaiter faire davantage dans la fibre. 

Le patron de l’ARCEP se bat donc pour que les opérateurs se différencient par leurs réseaux plutôt que par leurs portefeuilles de contenus. Le régulateur craint qu’il y ait naissance d’un duopole si deux opérateurs "s’engagent dans une stratégie de différenciation par les médias". Les duopoles étant "difficiles à réglementer", Sébastien Soriano veut que les opérateurs "en restent là".

Publié le 31 janvier 2017 à 11h05 par Caroline Puissant
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (10)
Posté le 31 janvier 2017 à 11h24

Les opérateurs sont intéresse doublement par les médias :

1 - pour la taxe 

2 - créer de la "valeur" à leur offre


Clemzo
Envoyer message
 
1012 points
Posté le 31 janvier 2017 à 11h28
Skippy69 a écrit
Les opérateurs sont intéresse doublement par les médias : 1 - pour la taxe  2 - créer de la "valeur" à leur offre

En effet c'est comprehensible, mais cela ne doit pas se faire au détriment de leur metier de base.

Posté le 31 janvier 2017 à 13h29
Clemzo a écrit
Skippy69 a écrit Les opérateurs sont intéresse doublement par les médias : 1 - pour la taxe  2 - créer de la "valeur" à leur offre En effet c'est comprehensible, mais cela ne doit pas se faire au détriment de leur metier de base.

Ou alors ce sera leurs concurrents qui en bénéficieront... Quel est le soucis? Tant qu'ils ne sont pas tous dans la course...

Posté le 31 janvier 2017 à 13h54

ben ils fournissent le service de base ,pour rappele aux début free avec la freebox c etait l "internet adsl"  et tous les reste du bonus télé et telephonie et quand  j ai ete degroupé je payais le même  prix avec en plus la télé etle fixe ,bon c est sur cela a bien changer et le prix aussi ben suis passé a 37€ au lieux des 35€ en dégroupé en incluant la taxe ""orange boucle local "". après vue la guerre de FAI il sont aussi obligé de renforcé le contenue tv , l ADSL ou fibre ne sont plus aussi primodiale pour les abonné il faut autre chose.

Posté le 31 janvier 2017 à 14h03

Quand on parle de risque sur l'investissement on parle de la fibre en premier et de la 4G en second.

Pour la 4G, elle couvre au moins 80% de la population quel que soit l'opérateur. Les obectifs sont largement atteints, sachant que les obligations des licences prévoit une échéance à l'horizon 2023... L'ARCEP peut-elle s'en inquiéter actuellement ?

Pour la fibre, il n'y a aucune obligation de couverture en ADSL, VDSL, fibre ou autre. Il n'a jamais été question d'échéance, l'ARCEP dans ce domaine est conditionné uniquement à l'aspect du respect de la concurrence afin que n'importe quel opérateur puisse développer son réseau en propre (qu'il soit petit ou grand, qu'il s'adresse aux entreprises ou aux particuliers, qu'il soit local, régional, national ou internationnal,...). L'ARCEP ne peut rien dire sur la façon dont les opérateurs gèrent leurs investissements et encore moins sur leurs stratégies.

En conclusion, l'ARCEP pourrait s'inquiéter de la convergence des médias uniquement si cette dernière pouvait entraîner un déséquilibre concurrentiel avec entrave sur des monopôles privés. Pour le reste, l'ARCEP a surtout le droit de respecter son devoir de réserve.

Posté le 31 janvier 2017 à 19h19

"Pour le reste, l'ARCEP a surtout le droit de respecter son devoir de réserve."

Depuis quand sont-ils soumis à un devoir de réserve sur l'investissement des opérateurs ?

La France n'a pas assez de retard encore sur ses voisins en matière de fibre, 4G et très haut débit ?

En plus,

quand on fournit à la fois transport et contenu, on est en droit de s'inquiéter sur le respect de la neutralité vis à vis des clients qui proposent le même service.

 

Posté le 31 janvier 2017 à 23h10

mais oui il faut apliqué une taxe unique  10% Internet TV Presse SVOD et comme sa plus de soucie


reno69
Envoyer message
 
19394 points
Posté le 01er février 2017 à 01h37

  Bonjour, je peux comprendre les inquiétudes de l'Arcep concernant le développement des réseau et de la fibre, mais maintenant vu le sommes engagées pour la presse, le développement de médias, de séries TV etc, peut être aurait-il fallu s'en soucier un peu plus tôt, maintenant monsieur DRAHI va t-il faire marche arrière j'en doute et Orange non plus, et on voit que devant l'évolution qui se prépare même Free (Mediawan) commence à s'y préparer, maintenant l'Arcep peut demander des engagements sur le déploiement des réseaux mais c'est tout ....

wink


ttb
Envoyer message
 
1198 points
Posté le 01er février 2017 à 08h42

A part s'inquiéter et donner un droit de réserve, concrètement, que peux faire l'ARCEP ?

 

Posté le 01er février 2017 à 11h42
reno69 a écrit
même Free (Mediawan) commence à s'y préparer,

Non, ce n'est pas Free, c'est Xavier Niel, Mediawan est indépendant de Free. L'objectif de Xavier Niel est certainement de s'assurer que ce contenu média ne partent en exclu chez un concurrent. Les CA d'Iliad n'entre donc absolument pas dans le rachat de Mediawan. Les investissements d'Iliad sont donc toujours libre d'être utilisé pour la 4G et pour la fibre.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).