Les négociations pour la consolidation des télécoms français ne seront pas pour cette année, selon Dow Jones Newswires

La consolidation des télécoms français pourrait dépendre de l’élection présidentielle, en cette année électrorale, comme l’indique le Dow Jones Newswires. 

Celui-ci précise qu’il n’y aura probablement pas de retour à la négociation en 2017. Cependant, l’idée de la consolidation ne peut être totalement écartée, surtout s’il y a alternance politique. De plus, certains opérateurs ont actuellement d’autres choses en tête. Ainsi, comme le précise le Dow Jones dans ses lignes, si François Fillon est élu, le rapprochement entre Orange (détenu à 23 % par l’État) et Bouygues Telecom serait plus facile, car il veut désengager l’État français des entreprises "non stratégiques". La succession de Martin Bouygues est aussi attendue pour cette année ce qui implique qu’Orange et Bouygues pourraient reprendre les discussions.

Cependant le scénario qui semble favorable à un rapprochement n’est pas encore écrit. Et les concurrents pourraient être réticents pour cette opération dont la facture sociale serait apparemment élevée. Les opérateurs ont aussi beaucoup investi dans les réseaux et les économies qu’ils ont mises en oeuvre rendent la consolidation moins urgente. Enfin, des opérateurs ont pris d’autres voies comme Iliad qui prépare son arrivée en Italie ou SFR Group qui se développe dans les contenus.

Il est important de préciser que la réduction de quatre à trois opérateurs n’est pas encore obsolète et que Bouygues Telecom a toujours une taille critique, surtout dans le fixe. Finalement, pour le moment, la consolidation est plus une option qu’une probabilité.

Source : Dow Jones Newswires

Publié le 31 janvier 2017 à 09h56 par Caroline Puissant
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Posté le 31 janvier 2017 à 10h17

Moi je verrai bien bouygues racheter sfr pour une bouchée de pain dans quelques années ...

Posté le 31 janvier 2017 à 10h23

Consolidation... Consolidation... Voilà le nouveau mot pour monopolisation oui !

Premium

taduarial
Envoyer message
 
8960 points
Posté le 31 janvier 2017 à 10h29

"Finalement, pour le moment, la consolidation est plus une option qu’une probabilité."

Tout cet article pour ça? autant ne rien dire.

ça me rappelle ce que disait Coluche, cette video notamment:

https://www.youtube.com/watch?v=M-OpqsgZq2s

Posté le 31 janvier 2017 à 13h18

C'est pas les mêmes qui avaient affirmé le contraire ...

Posté le 31 janvier 2017 à 13h35

Pour moi le scénario idéal c'est que l'Etat scinde Orange en deux, la BL fibre et cuivre d'un coté, le reste de l'autre et qu'il prenne 100% de la partie BL et laisse 100% (ou presque) du reste. 

Comme ça l'opérateur serait libre de faire ses choix et le déploiement de la fibre pourrait avancer grâce à la nouvelle entité: si l'Etat injecte l'intégralité des revenus de la BL dans le déploiement de la fibre, ça permet une vision assez précise des possiblités de déploiement, et en mon avis en 5-10 ans le pays peut être intégralement fibré (et non pas 80% comme dans le plan THD), car la BL c'est quand même 4,5 milliards d'€/an (dont probablement au moins 3,5 milliards de disponibles), ce qui ferait 18 milliards en 5 ans, largement de quoi couvrir la France en comptant ce qui a déjà été fait.

Posté le 31 janvier 2017 à 14h04

mais si il y a consolidation il y aura augementation des prix car moins de concurrence déjà que SFR sans consolidation fracasse ses abonnés  alors avec un FAI de moins je vous dit pas le massacre.

Posté le 31 janvier 2017 à 19h04

Moi, toujours pas de téléphone....

Merci le 3244, comment ont fais??? A oui Visio merci ...

Depuis le 21 janvier pas de news???

Aucune communication avec l'opèrateur free

 

 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).