La Commission européenne vigilante et rassurante concernant les données personnelles des Européens exportées aux États-Unis

Un récent décret du nouveau Président Américain, Donald Trump, inquiète les défenseurs du Privacy Shield, qui est un accord devant veiller à la protection des données personnelles des citoyens européens, qui sont exportées aux États-Unis par des entreprises comme Google et Facebook. De son côté, la Commission européenne dit être vigilante et se veut rassurante, comme le rapporte dans ses lignes Numerama.

"Leurs politiques de protection des données personnelles excluent les non-citoyens américains"
 
Cet accord sur les données personnelles des Européens a été adopté en juillet dernier, après de nombreuses négociations entre les États-Unis et l’Union Européenne. Celui-ci présume que les données personnelles des Européens exportées aux États-Unis par des entreprises bénéficient du même degré de protection qu’en droit européen. 
 
Des grands noms se sont vite engagés dans cet accord, comme Microsoft, Google, Facebook, mais celui-ci est donc menacé par le récent décret de Donald Trump.
 
En effet, le texte anti-immigration de Trump affirme que "les agences [comme la NSA et le FBI] devront, dans la mesure permise par la loi en vigueur, s’assurer que leurs politiques de protection des données personnelles excluent les non-citoyens américains et les non-résidents permanents autorisés, des protections offertes par le Privacy Act au regard des informations personnelles identifiables."
 
"La Commission européenne doit immédiatement suspendre le Privacy Shield"
 
Un texte qui inquiète par exemple le rapporteur du Parlement européen en matière de protection de données, Jan Philipp Albrecht, qui précise que "si cela est confirmé, la Commission européenne doit immédiatement suspendre le Privacy Shield et sanctionner les États-Unis d’avoir violé l’accord".
 
Mais, pour sa part, la Commission européenne indique que le Privacy Shield ne dépend pas du Privacy Act, qui est un texte de 1974 qui concerne les données personnelles des citoyens Américains utilisées par les agences fédérales.
 
Cependant, en septembre 2015, le Privacy Shield était présenté comme une extension du Privacy Act. De plus, l’adoption du Privacy Shield a été permise par le Judicial Redress Act adopté par Barack Obama en 2014, qui se trouve être une extension directe des garanties du Privacy Act aux citoyens non-Américains.
 
L’Union européenne rassure tout de même en indiquant que "nous continuerons à suivre de près […] le moindre changement aux États-Unis qui pourrait avoir un impact sur les droits des Européens en matière de protection de leurs données personnelles".

COMMENTAIRES DES LECTEURS (11)
Posté le 30 janvier 2017 à 13h47

vigilante et rassurante, bel oxymore.

Posté le 30 janvier 2017 à 14h10

Des mots, rien que des mots, toujours les mêmes mots... dalida aurait du faire de la politique...

Posté le 30 janvier 2017 à 14h30

Mouahahahaaa OLa bonne blague !!

 

Merci, j'ai rigolé pour la journée !

Comme si l'europe avait le moindre poids ni le moindre impact sur ce que souhaite faire les US !

Posté le 30 janvier 2017 à 14h36
ludohum a écrit
Des mots, rien que des mots, toujours les mêmes mots... dalida aurait du faire de la politique...

Elle en a fait un peu ou disons plutot qu'elle s'était beauccoup investie de 1980-1981 pour Mitterrand. D'où sa chanson (peut etre).


reno69
Envoyer message
 
18705 points
Posté le 30 janvier 2017 à 23h50

  Bonjour, l'Europe veut nous rassurer nous ses citoyens, mais je le fait de rassurer ne protège pas les gens pour autant et ceux qui ont de mauvaises intentions on encore de beaux jours devant eux ... hélas.

money-mouth

Posté le 31 janvier 2017 à 03h28

mdr ils se font de slois entre consanguins, entre occidentaux mais le reste du monde ben on s'en fout. vivement laprochaine catastrophe solaire qui les renvera à l'âge de Pierre. on rigolera bien.

Posté le 31 janvier 2017 à 10h37

Quand on voit que des numeros de comptes bancaire sont regulièrement 'hacké' directement dans nos banques ou FAI... je ne pense pas que nos données facebook soit réellement protégées face à des organisations qui ont 'récupérées' les meilleurs 'hacker' au monde, avec une simple loi qui dit "c'est pas bien, faut pas regarder les photos de monsieur xxxx ..." 

Restons serieux !

Posté le 21 juin 2017 à 19h24

oui...

Posté le 21 juin 2017 à 19h24

on y croit....

Posté le 21 juin 2017 à 19h24

ou pas!

Posté le 21 juin 2017 à 19h24

:(

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).