Le Maire d’une commune du Val-de-Marne ne donnera plus aucune autorisation d’installation d’antenne à Free

La commune de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne n’est plus du tout en accord avec l’opérateur Free. En effet, le maire de la commune, Sylvain Berrios, qui n’est pas d’accord avec la façon dont se déroule l’installation des antennes de l’opérateur dans sa commune, a pris des décisions extrêmes, comme en fait part Le Parisien. Ainsi, il ne donnera plus aucune autorisation d’installation d’antenne Free sur le domaine public. 

"Je fais retirer les antennes existantes"

Il lance ainsi "je mets fin dès que possible aux conventions que nous avions déjà et je fais retirer les antennes existantes". Une situation qui résulte d’une antenne de l’opérateur, installée dans une copropriété, ayant entraîné la colère des riverains, alors qu’elle n’était pas encore mise en fonction. 

Le Maire explique que "Free agit sans les respecter, il faut une harmonie dans le développement, un travail avec la commission des ondes. Cet opérateur décide de s’installer où il veut et attaque au tribunal quand on s’oppose. Il n’est pas question de les laisser agir en cow-boys, en voyous. Jamais nous n’avons eu à faire à des attitudes pareilles avec les autres opérateurs, qui respectent l’esprit de la commission."

"Toutes les décisions des tribunaux nous ont été favorables jusqu’à présent"

De son côté, l’opérateur répond qu’il est dans l’obligation d’étendre son réseau. "Nous déplorons l’arrêt des commissions et le manque d’explication pour le refus du site dans le vieux Saint-Maur. Nous regrettons également les escalades juridiques que nous impose l’entêtement de la ville, d’autant que toutes les décisions des tribunaux nous ont été favorables jusqu’à présent."

Le Maire termine en parlant du stade des Corneilles, où l’autorisation court jusqu’au 1er juillet. "Nous la retirerons dès que la convention sera arrivée à son terme".

Dans une autre commune, à Fontenay-sous-Bois, les opérateurs rencontrent aussi des difficultés. La ville a donc créé une commission des ondes, qui se réunit plusieurs fois par an pour communiquer "en toute transparence" avec les habitants. Les opérateurs peuvent y présenter leurs projets d’implantation. Ainsi, "sans bloquer les implantations, ce qui n’est pas permis par la loi, nous discutons avec Free pour trouver le meilleur lieu, qui ne doit pas être à moins de 100 mètres d’une école ou d’un lieu public recevant des enfants", explique le directeur de cabinet Jean-Jacques Joucla.

COMMENTAIRES DES LECTEURS (88)
Afficher les 82 premiers commentaires...
Posté le 28 janvier 2017 à 19h04
tower41000 a écrit
ggdu27 a écrit Le croisé a écrit xamari-leretour a écrit ggdu27 a écrit C'est un maire UMP. Décidemment, faut pas faire confiance àl'UMP ! Remarque, le PS non plus !   Pas plus au FHaine! reste plus grand monde Ah bon tu as un exemple d'un maire FN ayant refusé une antenne Free ? Ou bien alors tu fais du hors sujet politique ?   tkt, c'est un mec qui croit encore que le FN est un parti xénophobe et tout ce que l'on veut bien. Ca vaut pas le coup de rebondir la dessus.   bah c est le c as non? ah et voleur aussi....

+1


reno69
Envoyer message
 
18538 points
Posté le 29 janvier 2017 à 01h08

  Bonjour, cet article est un de plus qui montre les oppositions que peux rencontrer Free pour déployer son réseau et même si le maire est (ou pas) débouté par un tribunal, on constate une fois de plus qu'il devient de plus en plus difficile pour Free d'implanter ses antennes alors qu'ils à des obligations de résultats.

  Je ne dis pas que le maire à tort ou raison, mais lorsqu'on voit simplement le nombre de news qui font suite à des conflits suite à l'implantation d'une antenne, logiquement lorsqu'un opérateur à reçu les autorisations imposées par la réglementation, il devrait alors pouvoir déployer son antenne sans que plus rien ne puisse l'en empècher, les choses devraient être claires et définies à l'avance et pas en cours d'installation, voire même parfois après (sauf en cas de non comformité au projet déclaré !).

 surprised


freebx
Envoyer message
 
-771 points
Posté le 29 janvier 2017 à 17h57
reno69 a écrit
  Bonjour, cet article est un de plus qui montre les oppositions que peux rencontrer Free pour déployer son réseau et même si le maire est (ou pas) débouté par un tribunal, on constate une fois de plus qu'il devient de plus en plus difficile pour Free d'implanter ses antennes alors qu'ils à des obligations de résultats.   Je ne dis pas que le maire à tort ou raison, mais lorsqu'on voit simplement le nombre de news qui font suite à des conflits suite à l'implantation d'une antenne, logiquement lorsqu'un opérateur à reçu les autorisations imposées par la réglementation, il devrait alors pouvoir déployer son antenne sans que plus rien ne puisse l'en empècher, les choses devraient être claires et définies à l'avance et pas en cours d'installation, voire même parfois après (sauf en cas de non comformité au projet déclaré !).  

Le problème relevé c'est ça : 

Faire l'installation comme un voyou.

Si demain, JCDecaud viens foutre un panneau devant tes fenêtres sur ton terrain sans te consulter alors que la mairie lui a donné son autorisation t'en pense quoi.

Il y a des règles et des lois.

Elles sont faites pour tout le monde.

Posté le 29 janvier 2017 à 18h31

Il est regrettable que la langue de bois s'exerce sur un site comme celui ci !

Les maires ne font que suivre les demandes de leurs administrés ! Donc si un maire râle c'est presque toujours sous la pression !

Là où les maires ne font pas leur travail, c'est qu'ils n'expliquent pas que si les gens veulent du réseau, il faut des antennes, surtout à St Maur qui se trouve en bas dans la boucle de la Marne !

Effectivement il existe une population qui suit les principes de précaution et qui pense et dit que tout ça est mauvais pour la santé, je n'ai pas de réponse, mais souvent ce sont les mêmes qui rouspètent quand il n'y a pas de réseau !

Ceci dit, il est quelquefois difficile de vraiment savoir où est la vérité et le sens !!

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
167 points
Modifié le 30 janvier 2017 à 00h15

Ce que je remarque avec cette news, c'est que d'un coté il y a des élus à l'assemblée nationale qui approuvent des propositions d'organismes comme l'ARCEP et qui pondent les lois pour donner plus de possibilités aux opérateurs mobiles, de l'autre un gouvernement qui vend des fréquences, d'un autre coté des opérateurs qui ont des délais peut-être trop courts, et encore d'un autre coté des élus locaux et des citoyens qui essaient de se faire entendre.

Personne ne se parle, ni ne s'écoute, ça part en live localement.

Il serait temps que nos élus et députés entendent enfin ce qui inquiêtent des citoyens, et prennent en compte le désir de protéger les plus faibles dans les lieux communs qui les rassemblent : écoles, centres de loisirs, maternités, maisons de retraites, ...., et qu'enfin un plan d'aménagement du territoire prenne en compte ces préocupations et des mesures de précautions au sujet du déploiement des réseaux mobiles en sanctuarisant des endroits sensibles reconnus et fréquentés par une population fragile dans son développement ou en fin de vie.

Ne renouvellons pas l'expérience de l'amiante.

C'est possible, il faut dialoguer, sans empécher le développement des antennes et de ces nouvelles technologies, en mettant des gardes fous qui doivent être la santé publique qui est collective, et pas les intérêts particuliers qui seraient la valeur de sa maison, ce qui reste à démontrer.

Voila mon opinion sur le sujet, soyons raisonnés et raisonnables, et répondons à ce soucis de plus en plus affiché de santé publique.

Posté le 30 janvier 2017 à 11h06

Bonjour,

Habitant de la commune de Saint-Maur...  Etant freenaute mobile et box. je suis contre la décision du maire.

Mais la ville est dense, très grand nombre d'ecole, plus aucun terrain constructible. le lobbing des parents d'élèves et des retraités.

J'espere qu'ils trouverons un accord...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).