Maxime Lombardini, DG de la maison mère de Free, est d’accord avec l’Arcep concernant la régulation d’Orange dans la fibre

L’arcep s’est prononcée il y a quelques jours pour une régulation d’Orange dans la fibre. Un non-sens pour l’opérateur en question, mais une preuve de "bon sens" pour Free. Le directeur général d’Iliad, Maxime Lombardini, s’explique auprès des Echos. Il dénonce notamment les pratiques qui empêchent la concurrence de déployer la fibre aussi vite qu’elle le souhaite. 

"Le régulateur doit se préoccuper d’avoir un marché équilibré et concurrentiel où l’investissement est dynamique" affirme-t-il. En effet, si rien n’est fait, il pourrait se créer un duopole entre Orange et SFR, ou même un monopole pour Orange. Ces mesures font donc preuve de bon sens et devraient corriger à la marge le cadre réglementaire pour que tous puissent investir et migrer leurs abonnés.

Free investit 30 % de son chiffre d’affaires dans les réseaux chaque année

Comme l’indique le DG de la maison mère de Free, "cela fait longtemps que l’on dit qu’il y a un problème". Cependant, les pouvoirs publics n’ont pas agi plus tôt car le marché a mis du temps à décoller. "Un opérateur historique qui a 75 % de part de marché sur les réseaux du futur, cela commence à faire peur". Il souligne également que les Français veulent la fibre en gardant les bienfaits de la concurrence et le choix.

Alors qu’Orange affirme que tous les opérateurs sont parties de la même page blanche, le DG de Free reconnaît dans les lignes des Echos "qu’Orange fait du bon boulot : ils savent déployer des réseaux." Cependant, il affirme que Free aussi investit 30 % de son chiffre d’affaires dans les réseaux chaque année dont une bonne partie pour la fibre. Ce qui représente, selon le DG, davantage qu’Orange en terme de proportion.

Il dénonce également d’anciennes pratiques de l’opérateur. "Entre 2006 et 2010, Orange s’est réservé l’usage quasi exclusif des fourreaux dans les zones très denses, là où ses concurrents sont les plus forts." Ce qui obligeait les autres opérateurs à creuser leurs tranchées ou passer par les égouts. Une situation plus longue et moins efficace. Mais ceci a cessé après une plainte auprès de l’Autorité de la concurrence. Cependant, Orange avait déjà couvert une zone importante et s’était fait une place dans les immeubles. 

"Le régulateur doit établir un principe très ferme de non-discrimination renforcée"

"Chez Free, nous n’avons jamais manqué d’argent pour la fibre. Seules les difficultés opérationnelles peuvent ralentir le déploiement" confie-t-il. Mais à côté, Orange se réserve un accès privilégié à de multiples informations et dispositifs spécifiques "qu’il nous refuse alors que nous sommes co-investisseurs". De plus, Orange met en oeuvre des dispositifs courts pour son compte mais impose de la lourdeur aux concurrents. Par conséquent, "le régulateur doit établir un principe très ferme de non-discrimination renforcée", afin d’avoir les mêmes procédures et l’accès aux mêmes informations que ses concurrents. Il s’agit d’ailleurs d’une proposition de l’Arcep pour le marché des entreprises. 

Quand les Echos évoquent une séparation entre le réseau et le reste du groupe, Maxime Lombardini répond qu’il faut "attendre de voir si les choses s’améliorent", mais déclare que c’est le meilleur outil pour concilier investissement, couverture et concurrence. Il finit en mettant en avant que "c’est parce qu’on investit beaucoup que les choses commencent à bouger. Et nos concurrents aussi s’intéressent davantage à la fibre depuis quelques mois. Et Free s’est aussi engagé à être client de RIP."

COMMENTAIRES DES LECTEURS (42)
Afficher les 36 premiers commentaires...
Posté le 14 janvier 2017 à 14h14
christophedlr a écrit
alexf a écrit Profiter à pas cher des investissements des autres, tu m'étonne qu'il est d'accord. Le co-investissement c'est pas profité à pas cher, l'opérateur qui co-investit, paie une somme en fonction des parts de marchés souhaités dans la dite zone, ce qui représente quand même des millions d'euros de dépenses. Ensuite j'ajoutes, que même si Orange est l'opérateur de déploiment dans presque toute les zones, quelqu'unes sont pour SFR (hum), et une à choisie Free comme opérateur de déploiment : Castelnau-Le-Lez (c'est tout près de mon boulot en plus lol), et je te garantis que là-bas le déploiment de Free est très rapide, à peine installé dans une zone que les riverains ont déjà pu avoir accès au réseau. Comme Free est celui qui déploit dans cette ville, il a accès à toutes les données, résultats c'est marrant de voir la vitesse de déploiment. Conclusion, on se rend compte que Maxime Lombardini a parfaitement raison, Orange fait tout pour bloquer.

Incroyable ! Tu vas nous la sortir encore combien de fois avant de comprendre que c'est est orange qui déploie castelnau ?

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
185 points
Posté le 15 janvier 2017 à 15h58

Ha ça pour critiquer Free les trolls sans cervelles sont toujours présents, avec leurs :

Il suffit de

Il n'y a qu'à

Free est un naze

.......

Et sinon BT et SFR ils en sont où dans la fibre ?

C'est étrange on ne les entends jamais, incroyable quand même, mais oui mais c'est biensur, ils n'ont rien à dire puisque qu'ils ne fouttent rien, quand Orange et Free se bougent le cul.

C'est tellement plus facile de critiquer Free pour masquer les insufisances des autres, et ainsi détourner l'attention !!!

SFR en est où dans les zones AMII ? Et bien SFR est grave à la bourre, avec des mois et des mois de retard, avec l'indécence de snober les autorités locales en refusant de donner la moindre explication et calendrier.

Alors les trolls, toujours autant stupides, les chantres du il n'y a, il suffit de, ...., achetez vous un cerveau, il doit bien y en avoir quelques spécimens relativement en bon état sur ventes privées !!!

Je rappelle à certains, les chantres de la sur consommation, les chantres du capitalismes exacerbés, que ce n'est en investissant dans d'autres foureaux que ça changera quoique ce soit.

Perso par chez nous, on refuse de faire réouvrir nos rues encore et encore pour des investissements débiles et scandaleux, parce qu'à la finale c'est encore nous qui paieront.

Il y a largement ce qu'il faut actuellement pour contenter tout le monde à moindre frais et avec une efficacité majeure.

Ras le bol des monopoles, on ne va pas revenir au début de l'ADSL, il faut tenir compte des enseignements du passé.

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
185 points
Posté le 15 janvier 2017 à 16h01
maxlemans a écrit
Opposer offres au rabais et lenteur dans la fibre est infondé. C'est même un raccourci erroné. Explications.D'un côté il est question de la construction des réseaux, de l'autre de la commercialisation des offres aux utilisateurs finaux. En ce qui concerne les offres de vente privée, il s'agit d'ADSL ou de mobile. Pour ces deux offres, il n'y a aucune nouvelle fibre ni aucun nouveau câble qui est tiré jusque chez l'abonné. Pour l'ADSL ça se passe par un raccordement sur un équipement qui est déjà en place. Pour le mobile, ça se passe par une autorisation d'accès par ondes au réseau. Il n'y a donc pas de lien direct. En commercialisant ses offres à prix cassé, Free fait juste du remplissage des équipements/services déjà en place. Ca ne lui coute pas bien cher. Si Free propose des offres à prix cassé, c'est juste une réponse marketing à ses concurrents qui en font autant, parfois sous d'autres formes (ex. 19.99 €/mois pendant 6 mois puis 39 €/mois) parfois sous la même forme (Bouygues réplique, par exemple, à quasi toutes les offres vente privée de Free). Free a fait le choix d'appliquer les mêmes recettes pour éviter de voir des abonnés choisir la concurrence. Ces offres permettent de fidéliser les abonnés. Ceux qui ont tenté un changement d'opérateur, en particuler dans le fixe, savent que ce n'est jamais sans souffrance : il y a des frais de résiliation et parfois un temps sans connexion le temps du passage d'un opérateur à l'autre. A l'heure où Internet est devenu un service aussi courant que l'eau, le gaz ou l'électricité, concéder un effort commercial transitoire sur le prix des abonnement est un investissement sur le long terme. Free comme les autres opérateurs entendent bien ne pas se laisser grapiller de parts de marchés, donc de chiffre d'affaire, par leurs concurrents respectifs. Ainsi, ces offres au rabais (au moins d'un point de vue CA) sont clairement des investissement à long terme et une stratégie payante. Y compris pour investir dans les réseaux. Sauf erreur, je n'ai pas souvenir que les résultats financiers de Free aient jamais été en baisse d'un exercice comptable au suivant. 

Tout à fait d'accord, merci


reno69
Envoyer message
 
18856 points
Posté le 15 janvier 2017 à 20h07
alexf a écrit
Profiter à pas cher des investissements des autres, tu m'étonne qu'il est d'accord.

  Bonjour, alexf même si c'est vrai c'est avec ce raisonnement que vous allez favoriser les monopoles et l'emprise des plus riches sur le monde des affaires, et dans quelques années vous viendrez vous plaindre du rachat d'Orange par une société encore plus grande (Américaine ou Chinoise ou autre) et peut être là comprendrer vous (un peu tard) que de favoriser la concurrence en France peut avoir aussi des avantages sur l'économie et pas seulement des inconvéniants comme vous semblez le penser, mais pour cela il faut aussi réguler.

wink


reno69
Envoyer message
 
18856 points
Posté le 15 janvier 2017 à 21h28
point a écrit
Ca parle, ca parle, ça vendait du rêve de la fibre  PtoP terminée en 2006... ça n'assume pas son modèle économique et ça va pleurer parce qu'ils ne vont pas assez vite.   Vous n'avez pas de fourreaux ? Et bien deployez-en. C'est cher ? Et bien trouvez des financements, faites des emprunts, changez votre modèle économique plutôt que de faire de la démagogie. Votre stratégie économique n'est pas la faute des autres, c'est votre faute à vous uniquement.

  Bonjour, point cela vaut pour tous pourquoi Orange a t-il bénéficié des fourreaux de France Télécom et que ces fourreaux n'ont ils pas étés partagés entre les opérateurs, pour rappel Orange c'est moins de 25% de l'état (1/4) donc à 75% des capitaux privés (3/4) pourquoi ces capitaux privés devraient ils profiter de ce qui a été financé par la collectivité (Fourreaux, réseaux etc) et pas les capitaux privé des autres opérateurs ??? pourquoi ne pas avoir créé une société indépendante qui gère ces réseaux, fourreaux, maintenance etc ???

  Seriez vous après dire que seuls les plus grosses entreprises peuvent géré notre Pays, les plus petite entreprise n'on plus qu'à couler et laisser la place à ces géants, c'est ce qui se passe actuellement dans l'agriculture, la construction navale, la sidérurgie, le transport etc et vous voyez ou cela mêne la France, l'agriculture et l'élévage sont submergées par les dettes et ne s'en sortent pas, les petites entreprises déposent le bilan les une après les autres, les chantiers navals sont rachetés par des entreprises étrangères et nos emplois dépendent totalement d'eux, la sidérurgie n'en parlons plus, les transports se livrent concurrences avec des entreprises dont les coûts de main d'oeuvre et les avantages sociaux sont bien inférieures aux leurs ...

 Quelles chances donnez vous à ces entreprises Françaises avec de telles conditions s'il n'y a pas de régulation ???

 Et on commence à voir la même chose se mettre en place pour l'électricité et le Gaz, La poste etc cela entraine plus ou moins la désertifications des campagnes, plus de services publiques, plus de commerces, plus de médecins et pharmacies ....  Les budgets des communes explosent, réduction de l'entretien des voies et des routes, plus de cantoniers, c'est le progrès !!!

wink

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
185 points
Posté le 16 janvier 2017 à 09h45

Bravo reno69, c'est exactement ça

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).