France Télévisions veut lancer son service SVoD en s’alliant avec des producteurs

France Télévisions veut lancer un Netflix à la Française, comme en fait part le Monde. Delphine Ernotte, présidente du groupe, propose ainsi aux producteurs d’audiovisuel de s’allier pour créer une plateforme de vidéo à la demande par abonnement. 

Initialement annoncée pour mars 2017, cette plateforme devrait finalement n’arriver qu’à l’automne prochain. Celle-ci proposera des séries et dessins animés, qui sont déjà diffusés sur le service public. Une manière de pouvoir se démarquer de Netflix, en proposant du contenu Français. 

Le partage de revenus comme mode de rémunération

Ces partenariats se concrétiseraient alors par le choix du partage de revenus comme mode de rémunération, pour les oeuvres mises à disposition par les producteurs. Ils apporteraient donc un catalogue sans argent en retour, mais en ayant une promesse de revenus futurs, qui seront générés par les abonnements à la plateforme de France Télévisions. Avec ce partage des revenus, la prise de risque est donc partagée, cependant elle reste limitée pour les producteurs, qui n’apportent pas leurs oeuvres de manière exclusive. 

Par ailleurs, aucun prix n’est encore fixé pour cet abonnement, mais il pourrait s’approcher de Netflix ou Canalplay, qui sont accessibles pour 8 à 12 euros par mois. Une quinzaine de producteurs ont été contacté depuis l’automne. Parmi lesquels on trouve Newen, qui produit Plus belle la vie, mais aussi Banijay-Zodiak, Elephant et Cie qui produit Fais pas ci, fais pas ça et Xilam, qui produit Dalton ou Zig et Sharko.

Une nouvelle tentative pour France Télévisions de sortir sa plateforme SVoD

Cette nouvelle approche est une nouvelle tentative pour France Télévisions de sortir sa plateforme SVoD. Le groupe a commencé par tenter de fédérer d’autres chaînes françaises comme TF1 ou M6, qui n’y était pas favorable. De son côté, Canal + a déjà Canalplay. C’est donc pour ces raisons que France Télévisions s’est tourné vers les producteurs français. 

Un producteur juge qu’il "y a matière à un accord intelligent car le service public a besoin d’exister sur les services non linéaires". Un autre producteur souhaite la participation d’un grand nombre de ses confrères pour donner plus de profondeur au catalogue face à Netflix ou Amazon. 

Delphine Ernotte avait annoncé le 8 décembre dernier qu’elle présenterait le business plan du projet lors du conseil d’administration de février. 

COMMENTAIRES DES LECTEURS (14)
Posté le 09 janvier 2017 à 11h28

Super, s'ils se lancent tous dans la SVOD on se retrouver à des dixaines d'offres, chacunes avec leurs exclus et faudra cumuler je ne sais pas combien d'abonnements pour avoir un peu de choix undecided

Bon là, si c'est juste pour avoir toutes les saisons de  poubelle la vie, ce n'est pas critique wink

Posté le 09 janvier 2017 à 11h55

Encore une bouze au catalogue ridicule, qui n'interressera personne (payer pour plus belle la vie mais quelle bande de tocards !), et ne sera jamais rentable mais que l'argent public va supporter à bout de bras jusqu'à ce que l'on finisse par arrêter l'hémoragie. Bref un scénario bien connu dans l'audiovisuel public gavé de subventions.

Posté le 09 janvier 2017 à 12h42

Subventionner par une augmentation de la redevance audiovisuel, tout comme la nouvelle chaine info du groupe, merci madame Ernotte :(

@+ Petit Jo


freebx
Envoyer message
 
-771 points
Posté le 09 janvier 2017 à 13h23

Euh, juste une question au groupe FranceTV...

Le Groupe FTV  et l'INA, ils ont combien de milliard d'heures de programmes déjà payés par les con-tribuables et par conséquent qui leurs sont dus gratuitement et à vie ? 

 

Posté le 09 janvier 2017 à 13h33

Est ce réellement le rôle d'un service public vivant de la redevance donc du contribuable ?

Posté le 09 janvier 2017 à 13h55
jeanmarc75 a écrit
Est ce réellement le rôle d'un service public vivant de la redevance donc du contribuable ?

Et gracement payer par le contribuable, accumulation de chaines, redondance des rédaction etc. Coome disait un ancien ministre, un mamouth qu'il faut dégraisser.

Posté le 09 janvier 2017 à 14h13

C'est complètement idiot. A quoi sert d'avoir 10 offres de SVOD avec des catalogues pauvres auxquelles personnes ne s'abonnera car on ne va pas multiplier les abonnements ;

A vouloir tous faire cavalier seul on va offrir le marché de la SVOD sur un plateau aux services américains Netflix et Amazon.

Les acteurs français feraient mieux de se regrouper et d’apporter  leurs contenus au service français le mieux placé (quitte à ne pas le controler) car le Netflix français existe déjà : c'est CanalPlay Infinity auquel je suis abonné avec bonheur depuis plusieurs années. C'est un peu comme Netflix : peu de films mais beaucoup de séries (certes un peu moins que Netflix mais il y a largement de quoi faire) et possibilité de visionner les films et séries hors ligne (enregistrement) pour les vacances ou les transports sur de nombreux appareils : box internet, ordinateurs, Android (avec Chromecast), IOS et même WindowsPhone !

Le service marche parfaitement et il ne lui manque que deux choses :

  • Plus de films intéressants dont des Français : Les producteurs français pourraient amener l’ensemble de leur catalogue plutôt que des échantillons au lieu de laisser le marché aux anglo-saxons.
  • Une synchronisation entre les différents appareils pour changer rapidement d’appareil (terminer dans le lit avec Bonemine sur la tablette l’épisode commencé sur TV sans avoir besoin de rechercher l’épisode et se déplacer à nouveau au moment précis. Surtout que CanalPlay Infinity gère plusieurs profils mais sans faire de connections entre les appareils !

Les producteurs et opérateurs de services français pourraient construire dès à présent un service de SVOD attractif mais comme ils veulent tous être indépendants ils vont finir par laisser la quasi-totalité du marché aux opérateurs américains. C’est triste et rageant mais tellement français !

 

Posté le 09 janvier 2017 à 15h42
freebx a écrit
Euh, juste une question au groupe FranceTV... Le Groupe FTV  et l'INA, ils ont combien de milliard d'heures de programmes déjà payés par les con-tribuables et par conséquent qui leurs sont dus gratuitement et à vie ?   

J'aime bien ton raisonnement !!!! Je plussois !!!


freebx
Envoyer message
 
-771 points
Posté le 09 janvier 2017 à 15h50
K-Limero a écrit
J'aime bien ton raisonnement !!!! Je plussois !!!

Merci smile

Posté le 09 janvier 2017 à 16h04
riri a écrit
(certes un peu moins que Netflix mais il y a largement de quoi faire) 

Beaucoup moins je dirai même, au dernier baromètre 114 séries pour Canalplay et 262 pour netflix wink

Posté le 09 janvier 2017 à 17h00
valmen a écrit
riri a écrit (certes un peu moins que Netflix mais il y a largement de quoi faire)  Beaucoup moins je dirai même, au dernier baromètre 114 séries pour Canalplay et 262 pour netflix 

Certes un peu plus de moitié moins mais avec 114 séries, je ne suis jamais tombé en rade et même si je le désirais, je n'arriverais pas à suivre le rythme des séries m'interressant.

Posté le 09 janvier 2017 à 17h18
riri a écrit
valmen a écrit riri a écrit (certes un peu moins que Netflix mais il y a largement de quoi faire)  Beaucoup moins je dirai même, au dernier baromètre 114 séries pour Canalplay et 262 pour netflix  Certes un peu plus de moitié moins mais avec 114 séries, je ne suis jamais tombé en rade et même si je le désirais, je n'arriverais pas à suivre le rythme des séries m'interressant.

CanalPlay est une bonne offre sinon. J'y était abonné avant l'arrivée de Netflix. J'envisage le reprendre en complément de Netflix si Canal étoffe son catalogue (avec des titres différents de son concurrent bien entendu wink).


reno69
Envoyer message
 
17711 points
Posté le 09 janvier 2017 à 23h56
jeanmarc75 a écrit
Est ce réellement le rôle d'un service public vivant de la redevance donc du contribuable ?

  Bonjour, jeanmarc75 je comprend votre réflexion toutefois en appliquand ce principe de partage de risques cela diminue les frais c'est quand même mieux que de faire des exclusivités comme par exemple SFR car cela à un cout élevé et après il faut amortir, Orange en à déjà fait l'expérience avec ses OCS et les pertes occasionnées et l’Autorité de la concurrence ne l'a pas vu d'un bon oeil concernant le sport.

wink

 

Posté le 10 janvier 2017 à 09h08

le soucie c'est qu'il propose tous le même tarif (tres chere) comme les plateform de musique soit 9,99/mois

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Cinq consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant le contenu de l'article, pour nous signaler une erreur, une faute d'orthographe, une omission, merci de nous contacter exclusivement par email;
  • Relisez-vous, n'abusez pas des majuscules et profitez de l'aide du navigateur en activant la correction orthographique