Des salariés d’Orange étaient en grève, le 31 décembre, contre les fermetures de magasins

Les salariés d’Orange étaient en grève, le samedi 31 décembre, à l’appel de la CGT. Ils voulaient ainsi se battre contre les fermetures de magasins, comme le rapporte l’Humanité. Cédric Carvalho, délégué syndical CGT, précise que "depuis 2012, Orange n’a eu de cesse de fermer ses points de vente. En 2012, on comptait 572 boutiques. En 2016, il en reste 480".

Avec le Plan Essentiels 2020, Cédric Carvalho estime que l’opérateur organise "la destruction massive de son propre réseau de distribution", tout en craignant que la situation s’accélère. Pour Paris et les Hauts-de-Seine, ceci représente 9 boutiques qui fermeront en 2017, ce qui touchera 122 salariés. "En quatre ans environ, sur ce même périmètre, le nombre de points de vente sera passé de 46 à 24 à la fin du plan de restructuration du réseau de distribution fixé à cette année".

L’absence de licenciements ne rassure pas les salariés

Et l’absence de licenciements ne rassure pas les salariés. Pour sa part, le syndicaliste évoque le service de proximité, le label qualité premium, les abonnements un peu plus chers que la concurrence et les points de vente qui ferment. "Les clients sont déjà mécontents parce qu’ils n’ont pas l’accueil qu’ils attendent" et ils vont être contraints "à se replier sur Internet".

Les salariés dénoncent également le manque de reconnaissance de la direction."On nous demande d’être de plus en plus polyvalents, d’être polycompétents avec de moins en moins d’effectifs. Nos métiers ont énormément évolué, mais nos fiches de poste n’ont pas été requalifiées".

Ceci n’empêchera pas Orange de lancer prochainement Orange Bank. Mais Stéphane Richard entendra peut-être ses salariés, après s’être réjoui de la "bonne performance commerciale" du groupe au troisième trimestre dernier.

COMMENTAIRES DES LECTEURS (25)
Afficher les 19 premiers commentaires...
Posté le 02 janvier 2017 à 23h22

Orange et compagnie avaient et ont encore trop de boutiques, je me rappelle que dans la ville (30K habitants) où j'ai passé mon enfance, il y a avait environ 3 ou 4 boutiques minimum de chaque marque (et je ne compte pas les boutiques qui étaient multi-marque) ... Inutile de vous dire qu'elles étaient souvent vide.

On voit à quoi servait une petite partie du prix exhorbitant des forfaits de l'époque.

Posté le 03 janvier 2017 à 01h23

"On nous demande d’être de plus en plus polyvalents, d’être polycompétents avec de moins en moins d’effectifs. Nos métiers ont énormément évolué, mais nos fiches de poste n’ont pas été requalifiées"

Quelle horreur, ils n'auront pas le temps de souffler ! 

Ils suppriment des magasins mais ils disent qu'ils vont recruter dans les "métiers liés à l'innovation, les nouvelles technologies et les service clients". undecided

Posté le 03 janvier 2017 à 03h17

OUI, la boutique Orange a disparu de mon Centre Commercial, il reste SFR et Club Bouygues Telecom.

Posté le 03 janvier 2017 à 05h07

Quand Free en ouvre orange veux en fermer ses drôle ça mdr

Posté le 03 janvier 2017 à 15h18

Lesquels ont fait grève ? les fonctionnaires ou les "privé" ?

Comment a été votée la grève, à main levée ? Démocrativement, quoi ! sealed

 

Posté le 04 janvier 2017 à 08h12

Moi je dis, c'est triste pour les salariés, mais soyons sérieux 5 minutes: si vous êtes chez orange vous êtes des pigeons! Donc bon, tant mieux qu'il y ai de moins en moins de boutiques, orange perdra des clients qui iron chez des vrais opérateur comme SFR Free ou Bouygues Telecom.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).