Pour la Fédération Française des Télécoms, le secteur des télécoms est au bord de la "rupture" : "on déploie toujours plus d’infrastructures en payant plus d’impôts alors que les prix n’arrêtent pas de baisser"

La Fédération Française des Télécoms (FFT) a fait part, dans son étude annuelle sur la santé du secteur, que celui-ci est au bord de la "rupture", comme en fait part La Tribune. Ceci entraîne donc des plaintes des télécoms. L’objectif de la FFT, dont Free ne fait pas partie, serait donc d’avoir les faveurs du prochain Président élu. 

Régis Turrini, président de la FFT, déclare ainsi qu’"on est arrivé à une forme de point de rupture. C’est difficile de continuer à investir et de fournir des services sur tout le territoire : on déploie toujours plus d’infrastructures en payant plus d’impôts alors que les prix n’arrêtent pas de baisser".

En 2015, les opérateurs français ont investi 7.8 milliards d’euros

Le président de la FFT illustre ses propos à l’aide de l’étude annuelle, réalisée par le cabinet de conseil Arthur D. Little. Il indique notamment qu’en 2015, sans prendre en compte les achats de fréquences, les opérateurs français ont investi 7.8 milliards d’euros, soit 22 % de leur chiffre d’affaires. Cette somme était de 7 milliards un an avant.

"Les investissements, c’est le fondement du métier. Si vous n’investissez pas, vous en subissez immédiatement les conséquences en terme de qualité de réseau, donc en terme de pertes de clients et de baisse de chiffre d’affaires." Et Régis Turrini, qui est aussi secrétaire général de SFR, peut illustrer par la perte de 2 millions de clients de l’opérateur, à cause d’un réseau dégradé suite à une interruption des investissements dans le réseau.

Mais les dépenses réalisées doivent faire face à des revenus en baisses. Ceci est dû à une guerre des prix qui fait rage depuis l’arrivée de Free en 2012, mais aussi à des promotions de Noël multiples. "Pour le prix d’un café, aujourd’hui, vous avez un abonnement 4G avec appels illimités et 20 Gigas de data tous les mois. Mais l’industrie des télécoms n’est pas véritablement payée" déclare Régis Turrini dans les lignes de la Tribune

"Plus vous investissez, plus vous payez de taxes"

Pour lui, la fiscalité "ne va pas dans le bon sens". L’impôt sur les sociétés des opérateurs est passé de 2 milliards à 1 milliard de 2012 à 2015, ce qui est normal pour la FFT puisque les opérateurs ont gagné moins. Mais le souci vient de la fiscalité spécifique des opérateurs, qui est restée à 1.2 milliard d’euros par an. Une somme qui devrait, pour le président de la FFT, suivre la baisse d’activité.

La FFT s’est opposée en octobre à une nouvelle augmentation de la taxe télécoms pour financer l’audiovisuel public. Pour Régis Turrini, certains impôts "sont des paradoxes en soi". Il cite notamment la taxe Ifer, qui vise les antennes et indique que "plus vous investissez, plus vous payez de taxes" et il espère obtenir "un plafonnement"

La FFT estime que les pouvoirs publics ont une part de responsabilité dans les difficultés des opérateurs. "Comme on est obligé d’investir et que les revenus stagnent ou baissent, il y a un problème au niveau de l’Ebitda. Cela se concrétise par un effort considérable sur la productivité et sur des pertes d’emplois".

COMMENTAIRES DES LECTEURS (37)
Afficher les 31 premiers commentaires...

KazyMyr
Envoyer message
 
10505 points
Posté le 14 décembre 2016 à 16h13
NiPenseMemePas a écrit
 Ah bon? Cela allait-il + vite du temps des tarifs pour pigeons?

Proportionnellement au nombre de clients, la rapidité de déploiement en km^2/mois a été fort heureusement nettement plus forte qu'en ce moment.

Ce qualificatif de pigeon est simplement débile : normal que la couverture coute nettement plus cher lorsque tu n'as que quelques milliers de  clients, même en ne sachant compter que sur ses doigts c'e'st totalement évident.

Les investissements les premières années atteignaient 600% du CA de certains opérateurs, il était totalement illusoire de n'investir qu'à concurrence de ses bénéfices.

 


KazyMyr
Envoyer message
 
10505 points
Posté le 14 décembre 2016 à 16h20
cliclem a écrit
 Déjà 2,99e il le paye cher son café car moi c'est 1,2 euros en plein Paris (au comptoir),

2,99 c'est pour 50 Go, donc pour 20 Go comme il le mentionne ça fait 1.2 euros , ce qui est bien le prix de ton café au comptoir -)

et en plus là il s'agit d'une offre exceptionnel

Excepttionnelle tous les 6 mois et représentant une bonne part des nouveaux recrutements annuels. 

qui est, je l'accorde  n'importe quoi.

Bon , ben finalement t'es d'accord -)

Mais S'il veut prendre un bon exemple il pourrait parler du forfait 20 euros 50Go. Là oui c'est pas cher, mais là il faut encore comparer ce qui est comparable: en italie le revenue moyen par abonné est d'environ 16 euros, du coup avec nos 20e on est bien

20 euros c'est chez SFR ou Orange, chez Free on est pas des pigeons donc c'est nettement moins normalement...

D'autre part , il n'a pas dit que tous les abos était au prix du café mais simplement qu'il y en avait et il est un fait qu'il y en a et en plus beaucoup, ce qui comme tu le dis est un peu n'importe quoi.

 

 

 

Posté le 14 décembre 2016 à 18h38
Ichillow a écrit
Y en a encore qui croient à ce discours de Calimero ??! Free nous montre depuis qu'il est arrivé que c'est possible de créer un opérateur viable avec les prix qu'il impose.  Donc faut arrêter un peu ! En + la FFT.... le lobby des télécoms forcément qu'ils vont pas dire que tt va bien. S'ils peuvent gratter un peu de pognons... dernier point, je rappelle à ceux + haut que le réseau 4G de Free à - de 5 ans hein donc forcément qu'il est pas encore opérationnel donc arrêter de comparer l'incomparable avec les 3 anciens qui ont eu le temps de poser des infrastructures depuis 25 ans au moins. Soyez patient ou changez d'opérateur c'est tout.   Vous voulez une piqure de rappel sur les tarifs "avant Free" ? Venez au Canada ! Ici c'est minimum 50$ le forfait illimité avec 3go d'Internet et pour ce prix là pas de roaming à l'étranger bien sûr....

 

C'est possible et ça, on le savait. Du moins, les gens avec un cerveau. Mais ce n'est pas la vision qu'on les opérateurs et les actionnaires. Pour eux, il est normal, de traire le client. Qui pour eux devrait se taire et accepter de bonne grâce et avec reconnaissance qu'on ne lui fournisse, qu'un service au rabais, à un prix exorbitant.

Posté le 14 décembre 2016 à 19h00

 Le gars va se pleindre sur franceinfo : http://www.francetvinfo.fr/internet/telephonie/video-telephonie-pour-un-francais-cest-noel-tous-les-jours-selon-regis-turrini_1968423.html

On prend bien le temps d'expliquer que la FFT "regroupe tous les operateurs, donc : sfr, orange, bouygue ... les operateurs aussi sans reseau ..."

C'est de la désinformations ça nan ?

Posté le 14 décembre 2016 à 19h59

Pauvres chipounets, ils sont "au bord de la rupture", à cause du méchant Free, qui les empêche de sa gaver autant qu'avant hein ?

Tout ce beau monde continue à faire des milliards de bénéfices chaque année, et la pratique qui consiste à distribuer des dividendes supérieurs aux bénéfiices n'a pas disparu depuis 2012 ;

Donc moi je ne les plains pas trop ;

sauf bien sûr les salariés injustement virés ou pressurisés à cause d'arguments bidon..

Posté le 15 décembre 2016 à 19h04
Michel a écrit
Pauvres chipounets, ils sont "au bord de la rupture", à cause du méchant Free, qui les empêche de sa gaver autant qu'avant hein ? Tout ce beau monde continue à faire des milliards de bénéfices chaque année, et la pratique qui consiste à distribuer des dividendes supérieurs aux bénéfiices n'a pas disparu depuis 2012 ; Donc moi je ne les plains pas trop ; sauf bien sûr les salariés injustement virés ou pressurisés à cause d'arguments bidon..

Même si les actionnaires se gavent au détriment principalement des salariés, cela ne rend pas ces taxes exceptionnelles plus justes.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Cinq consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant le contenu de l'article, pour nous signaler une erreur, une faute d'orthographe, une omission, merci de nous contacter exclusivement par email;
  • Relisez-vous, n'abusez pas des majuscules et profitez de l'aide du navigateur en activant la correction orthographique